Login
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
621 articles réservés aux adhérents

Vous êtes ici : Accueil / Statistiques / Filière

Effectifs CPGE à la rentrée 2006

Le lundi 26 mai 2008.

Cet article est composé d’extraits de la « note d’information » numéro 07.37 du Ministère de l’Education Nationale, publiée en octobre 2007. Les passages concernant les classes économiques et commerciales ont été privilégiés.


Sommaire :


Généralités sur les CPGE  [1]

À la rentrée 2006, la hausse des effectifs
des étudiants inscrits en classes préparatoires
aux grandes écoles (CPGE) se poursuit
 : le nombre d’élèves en CPGE atteint
76 200 (+ 1,8 % par rapport à la
rentrée 2005). Cette augmentation
s’inscrit dans la tendance de ces dernières
années. Après un fléchissement à la fin
des années 90, le nombre d’étudiants
en classes préparatoires croît depuis
la rentrée 2001 (+ 8,4 % des effectifs).
Comme à la rentrée 2005, les effectifs
augmentent dans toutes les filières aussi
bien dans les établissements publics que
dans les établissements privés. […]

CPGEEtablissements publics Etablissements privésTotal général
Première année de la filière économique et commerciale 6 984 2 328 9 312
Seconde année de la filière économique et commerciale 5 723 2 057 7 780
Total de la filière économique et commerciale 12 707 4 385 17 092
première année
de la filière littéraire
6 173 665 6 838
seconde année
de la filière littéraire
4 137 321 4 458
Total de la filière littéraire 10 310 986 11 296
première année
de la filière scientifique
20 342 3 196 23 538
seconde année
de la filière scientifique
21 222 3 012 24 234
Total de la filière scientifique 41 564 6 208 47 772
Total des effectifs des CPGE 64 581 11 579 76 160

Les effectifs de la filière économique et commerciale

Les effectifs des trois filières
(scientifique, économique et commerciale,
littéraire) s’accroissent, surtout ceux des
classes économiques et commerciales
(+ 5,7 %), notamment en première année
(+ 8 %). La hausse est particulièrement forte
dans la section « ENS Cachan section D1 »
(+ 26,6% en première année et + 19,1% en
seconde année). Seules les préparations
des classes économiques option technologique
(+ 0,5 %) en première année et
option scientifique en seconde année se
stabilisent.

Voies de CPGE 1ère année Etablissements publics Etablissements privésTotal général
Prépa. économiques et commerciales opt. Scientifique 3 112 986 4 098
Prépa. économiques et commerciales opt. Economique 2 304 1 301 3 605
Prépa. économiques et commerciales opt. Technologique 570 41 611
ENS Cachan section D1 (Économie et droit) 476 476
ENS Cachan section D2
(Économie et méthodes quantitatives de gestion)
522 522
Total première année 6 984 2 328 9 312
Voies de CPGE 2de année Etablissements publics Etablissements privésTotal général
Prépa. économiques et commerciales opt. Scientifique 2 645 848 3 493
Prépa. économiques et commerciales opt. Economique 1 759 1 172 2 931
Prépa. économiques et commerciales opt. Technologique 449 37 486
ENS Cachan section D1 (Économie et droit) 324 324
ENS Cachan section D2
(Économie et méthodes quantitatives de gestion)
345 345
ENS Cachan section D1 en 1 an (prépa pour STS) 111 111
ENS Cachan section D2 en 1 an (prépa pour STS) 90 90
Total seconde année 5 723 2 057 7 780

Profils des élèves entrants en CPGE

Les étudiants titulaires d’un baccalauréat S
sont présents dans toutes les filières. Très
majoritaires dans la filière scientifique, ils
se distinguent dans les autres filières dans
les voies « Économiques et commerciales
option scientifique » (98 %)

En classes préparatoires, les
titulaires d’un baccalauréat technologique
se destinent aux voies « Technologies et
Sciences industrielles » (TSI), TPC, « Technologie
et Biologie » (TB), « ENS Cachan
section C » ou à la voie technologique de la
filière « Économique et commerciale ». Leurs
effectifs restent marginaux comparés à ceux
des bacheliers généraux. La part des bacheliers
technologiques qui s’inscrivent en
première année de classes préparatoires
s’élève à 4,2 % (1 600 étudiants contre
37 200 bacheliers généraux). Cette proportion
est stable depuis la rentrée 2004.
Les étudiants en
première année de CPGE qui ont obtenu un
baccalauréat en « Sciences et Technologies
de la Gestion » (STG) se dirigent à 97%vers
la préparation économique et commerciale
option technologique.

Les étudiants inscrits en CPGE sont plus
nombreux à être issus de milieux favorisés
que l’ensemble des bacheliers (54, 2 % en
CPGE contre 28,0 % de bacheliers).

En première année, 13 % des étudiants ont
un parent référent agriculteur exploitant,
ouvrier, au service direct de particulier
ou sans activité. C’est dans les voies TPC
(19 %), TSI (29 %) et « Économiques et
commerciales option technologique »
(30 %) que cette proportion est la plus
élevée.

Dans les voies « Lettres et sciences sociales »
et « Économiques et commerciales option
scientifique », le parent référent de 59 %
et 65 % des étudiants est cadre ou exerce
une profession intellectuelle supérieure.
Ces parts sont les plus élevées parmi les
voies de CPGE.

La carte des CPGE

Les étudiants de classes préparatoires se répartissent dans 396 lycées et 10 établissements
d’enseignement supérieur des secteurs public (318), privé sous contrat (76)
ou hors contrat (12). Les CPGE sont principalement sous tutelle du ministère de l’Éducation
nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (386) mais aussi d’autres
ministères comme ceux de l’Agriculture et de la Pêche (13), de la Défense (6) ou de
l’Industrie (1). Les établissements disposant de classes préparatoires sont implantés dans
80 départements de France métropolitaine et d’outre-mer.

Vingt départements n’offrent pas de formation
en CPGE. Ces départements sont situés
dans le Centre et le Nord-Est de la France
métropolitaine et correspondent aux départements
à faible densité de population.
Un quart des départements comptent une
ou deux classes de CPGE.
À l’opposé, les départements qui accueillent
le plus d’élèves en CPGE correspondent aux
académies à forte population d’étudiants.
Ce sont les départements du Nord, du
Rhône, des Yvelines et Paris (académies de
Lille, Lyon, Versailles et Paris). En première
année, le nombre d’étudiants en CPGE
inscrits dans la capitale est beaucoup plus
élevé que dans les autres départements :
un étudiant en classe préparatoire sur cinq
y est inscrit.

L’« attractivité » des formations en CPGE
peut être appréhendée à partir des taux
d’accueil et de poursuite par académie.
Les taux d’accueil comptabilisent les
nouveaux bacheliers inscrits en CPGE d’une
académie, quelle que soit l’académie du
baccalauréat, rapportés aux bacheliers de
l’académie.Ce taux mesure l’attraction de la
formation au sein de l’académie pour
100 bacheliers de l’académie.
Paris se distingue par son attractivité
(52,4 % pour les voies générales, 2,1 %
pour les voies technologiques) suivie
par l’académie de Lyon (18,5 %) pour ces
formations générales.

Le taux de poursuite mesure le nombre de
bacheliers de l’académie qui poursuivent en
CPGE, quelle que soit l’académie d’inscription,
rapportés aux bacheliers de l’académie.
Les académies de Paris et de
Versailles ont les taux de poursuite les plus
élevés (21,4 % et 16,2 %) pour les formations
générales. Les nouveaux bacheliers
des académies de Strasbourg, Versailles
et Besançon sont les plus nombreux à poursuivre
en CPGE technologiques compte
tenu de leur vivier de bacheliers (1,0 %).

Notes

[1Les classes préparatoires aux grandes écoles constituent des formations de premier cycle de l’enseignement supérieur. Elles sont réparties en trois filières :

  • les classes économiques et commerciales préparent aux écoles supérieures de commerce
    et de gestion, au groupe des écoles nationales d’économie et de statistique et aux écoles
    normales supérieures ;
  • les classes littéraires préparent aux écoles normales supérieures, à l’École nationale
    des chartes, aux écoles supérieures de commerce et de gestion, au groupe des écoles
    nationales d’économie et de statistique et aux instituts d’études politiques ;
  • les classes scientifiques conduisent aux écoles d’ingénieurs, aux écoles normales
    supérieures et aux écoles nationales vétérinaires.

Création de site internet & référencement internet & référencement naturel : www.impaakt.fr