Login
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
803 articles réservés aux adhérents

Rapport sur l’organisation matérielle des concours 2007

Le lundi 8 octobre 2007.

Rapport sur l’organisation matérielle des concours 2007


ORGANISATION MATÉRIELLE DES CONCOURS AUX GRANDES ECOLES DE MANAGEMENT - 2007

Les épreuves du concours aux grandes écoles de management 2007 se sont déroulées sans difficulté. En revanche, les remarques collectées auprès des professeurs de classes préparatoires portent, cette année, davantage sur les dysfonctionnements apparus dans la communication des résultats par les grandes écoles de management. Nous espérons que cette synthèse, réalisée par L’AP-HEC, permettra d’améliorer les conditions dans lesquelles les candidats passent les concours.

Nous tenons à rappeler ainsi que la synthèse des remarques recueillies auprès des professeurs de classes préparatoires poursuit plusieurs objectifs :

-  instaurer un climat de dialogue avec les grandes écoles de management, en leur faisant part des difficultés d’organisation des concours connues par les candidats ;

-  pallier ces difficultés et veiller à l’égalité des candidats devant les concours et à l’équité.

I - Le passage des écrits des concours :

A - Les conditions matérielles des épreuves

-  L’inscription et l’accès au concours : l’inscription par Internet n’a posé aucune difficulté pour les étudiants. Cette étape est bien maîtrisée maintenant.
Cependant, on peut s’étonner que le serveur internet d’inscription au concours ECRICOME n’ait été ouvert que du mercredi 10 janvier (14h) au lundi 22 janvier 2007 (14h) : 12 jours exactement, période de cours pour les élèves. Une période plus longue d’ouverture du serveur, et peut être mieux choisie serait plus confortable pour les candidats.

-  Déroulement des épreuves : les épreuves écrites des concours se sont déroulées normalement.

- La couleur des feuilles pour les sujets : les couleurs des feuilles de sujet adoptées pour certaines épreuves étaient particulièrement vives (vert fluo, orange) et peu propices à favoriser la concentration des étudiants ; en outre, ces feuilles comportaient un numéro imposant et entouré, sur la gauche ; or, ce numéro n’avait aucun lien avec l’identification de l’épreuve. Afin de ne pas ajouter au stress et à la déstabilisation des étudiants, les professeurs de CPGE souhaiteraient plus de simplicité dans la présentation des sujets.

B - Le coût des inscriptions

Les professeurs de CPGE apprécient les efforts mis en œuvre par les écoles de management pour réduire le coût des inscriptions, notamment les inscriptions groupées. Toutefois, pour les étudiants, notamment ceux de la voie technologique qui s’inscrivent à une douzaine d’écoles, le coût reste prohibitif, surtout s’ils veulent tenter leur chance dans des écoles très sélectives. Il faut rappeler que, pour les étudiants de CPGE, le financement des inscriptions aux concours reste encore un problème majeur.

C - Les centres d’écrit

Cette année, aucune remarque particulière n’a été faite sur les centres d’écrit. On peut ajouter que la communication concernant l’indisponibilité de certains gros centres en région parisienne a été correctement faite et que les centres proposés n’étaient pas trop éloignés.

D - Le planning des épreuves

Les professeurs de CPGE déplorent que le planning des épreuves écrites du concours 2007 se soit déroulé sur une période encore assez longue pour les candidats et ce, malgré une diminution du nombre de sujets.

Pour cette année 2007 encore, les candidats de la voie technologique ont dû travailler, à la suite de leur épreuve spécifique de gestion-droit d’une durée de 5 h, sur le sujet de culture générale HEC l’après-midi. Il paraît souhaitable que le planning particulièrement lourd d’une telle journée ne se reproduise pas chaque année.

II - La correction des écrits des concours

- La correction : la saisie et l’envoi électronique des notes, ainsi que le report sur la copie ont donné globalement satisfaction.

- Attentes des professeurs de CPGE : On peut apprécier que les écoles recherchent de plus en plus de transparence quant à la correction des copies, en multipliant les rencontres avec les professeurs de classes préparatoires et les associations. Ce travail (communication des barèmes, publication des rapports de jury, composition des jurys...) est complémentaire de la notation elle-même. Il paraît également souhaitable que la notation des épreuves, destinée à classer les candidats, permettent aux meilleurs étudiants d’avoir une excellente note et ce, quelle que soit la discipline.

- Erreur de report de notes : même si cela reste marginal, certains étudiants ont déploré, après demande de vérification, une erreur de report de note leur barrant alors l’accès à l’admission. Il serait intéressant de réfléchir à la gestion de ces situations par les écoles de management afin de restaurer l’égalité des candidats face au concours.

III - Les résultats des concours et l’inscription aux oraux

- La publication des résultats : aucun problème particulier : les dates et horaires ont été respectés pour permettre aux candidats d’accéder à leurs résultats.

- La recherche des résultats en ligne : Même si certaines écoles ont fait des efforts (publication des résultats par lycée par exemple), il reste souvent extrêmement difficile, pour un professeur de CPGE, d’obtenir les résultats et les notes de ses étudiants ; la recherche d’informations concernant les résultats d’un candidat relève du parcours du combattant. Il est trop souvent nécessaire de connaître le numéro d’inscription de l’étudiant et son mot de passe.

- Par ailleurs, même lorsque les résultats étaient disponibles en ligne, les étudiants ont rencontré des difficultés de connexion aux sites des écoles saturés.

- De même, l’inscription aux oraux de langues a été particulièrement difficile pour certains étudiants admissibles, le site affichant qu’aucune plage disponible ne restait. Il apparaît important que ces dysfonctionnements ne se reproduisent plus afin que les difficultés technologiques ne constituent pas un handicap. L’objectif étant de permettre aux étudiants de gérer convenablement leurs oraux et d’organiser leurs déplacements de façon optimale.

Si la centralisation des résultats sur un site est intéressante, la présentation des résultats par classe préparatoire serait à privilégier. L’accès aux résultats devrait être ouvert aux étudiants et à leurs professeurs. La diffusion des codes envoyés par les grandes écoles de management aux établissements ne parvient pas toujours aux professeurs. Un envoi plus ciblé serait sans doute préférable.

IV - Les oraux des concours et les résultats d’admission

A - Organisation des déplacements et des épreuves

Les difficultés liées à la connexion par les étudiants au site n’ont pas permis aux étudiants de gérer de façon optimale l’organisation de leurs déplacements pour les oraux. Or, pour beaucoup d’étudiants, ces oraux sont un véritable tour de France qui nécessite une gestion matérielle importante. Afin de faciliter cette organisation, les écoles doivent leur permettre un accès rapide au site afin qu’ils puissent s’inscrire aux oraux dans les meilleures conditions.

Il est à regretter également que certaines écoles imposent des ordres de passage à leurs candidats, obligeant certains à renoncer aux oraux d’autres écoles.

B - la communication des résultats d’admission et le système SIGEM

La communication des résultats d’admission s’est faite sans problème par les écoles et l’on peut apprécier à nouveau le fonctionnement du système SIGEM qui permet d’avoir une information claire. Par ailleurs, les statistiques communiquées par ce site sont toujours intéressantes pour les professeurs de classes préparatoires et leurs étudiants.

Pour l’AP-HEC,

Sophie TARDIF

Vice-présidente pour la voie Technologique


Création de site internet & référencement internet & référencement naturel : www.impaakt.fr