Login
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
806 articles réservés aux adhérents

ECT : Ecricome supprime l’épreuve de résumé pour créer une épreuve de management

Le mercredi 25 septembre 2013.

Vous pourrez lire ci-dessous le courrier adressé le 24 septembre 2013 par Monsieur Jacques CHANIOL, délégué général d’Ecricome, aux professeurs de la voie ECT membres de l’ADEPPT.

L’APHEC a aussitôt réagi à cette information. Vous trouverez le courrier envoyé par notre Bureau, le 25 septembre 2013, au Président d’Ecricome, au bas de cet article.


Objet : Concours ECRICOME PREPA 2014 Classes préparatoires technologiques

Paris, le 24 septembre 2013

Madame, Monsieur,

C’est en votre qualité de professeur(e) en classe préparatoire technologique que nous nous adressons à vous aujourd’hui.

Les écoles membres de la banque d’épreuves ECRICOME (ICN Business School, KEDGE Business School et NEOMA Business School - fusion des écoles de Reims et Rouen -) sont très attentives à l’origine scolaire de leurs candidats et, à ce titre, souhaitent accueillir dans leurs effectifs un nombre plus important d’élèves issus de la voie technologique.

Attentifs à vos remarques lors de plusieurs réunions de l’ADEPPT (Association des professeurs de classes préparatoires technologiques), mettant en évidence un traitement que vous estimez inéquitable pour vos élèves, nous avons décidé après plusieurs mois de réflexion et d’échanges d’en tenir compte et de modifier notre concours dès 2014 afin de mettre un terme à ces disparités.
Jusqu’à présent, le concours ECRICOME PREPA utilisait la note de la BCE pour l’épreuve de management et gestion, épreuve au coefficient fort (6 sur 25). Ainsi, et contrairement à toutes les autres épreuves, les candidats des classes préparatoires technologiques se devaient de réussir celle- ci pour les deux concours, ECRICOME n’offrant pas d’alternative.

Par ailleurs, les candidats des classes préparatoires économiques, scientifiques et littéraires présentent six épreuves organisées pendant trois jours entiers de concours, alors que les candidats des classes préparatoires technologiques présentent eux sept épreuves sur trois jours et demi de concours.

Aussi, ECRICOME a pris les décisions suivantes :

- ECRICOME proposera dès le concours 2014 une épreuve de management et gestion dont vous trouverez l’esprit ci-après. Cette nouvelle épreuve durera deux heures et demandera aux élèves de se concentrer sur l’analyse de données plus que sur la préparation de ces données,

- l’épreuve de résumé discriminante pour les élèves des classes préparatoires technologiques (entre 4 et 5 points d’écart sur la moyenne en fonction des années avec les autres filières) n’est plus retenue pour le concours 2014,

- parallèlement à cette décision, l’épreuve de culture générale est non seulement maintenue, mais revalorisée à travers les coefficients qui seront pour 2014 les suivants :

Mathématiques Culture générale Management et gestion Économie-Droit LV1 LV2 Total coefficients
4h 4h 2h 4h 3h 3h
ICN BS 6 4 6 5 2 2 25
KEDGE BS 6 3 6 6 3 1 25
NEOMA BS 6 4 6 5 2 2 25

- Bien entendu, l’épreuve de résumé est maintenue pour les classes préparatoires économiques et scientifiques.

Ces changements ont pour seul objectif de mettre un terme, comme nous l’avons déjà dit, à des inégalités de traitement et témoignent de la volonté des écoles de la banque de développer l’accueil des candidats des classes préparatoires technologiques. La revalorisation de la culture générale, épreuve phare et difficile, ne peut pas laisser sous-entendre une sélection « au rabais ». Bien entendu, tout changement pose questions, mais ces décisions ne remettent nullement en cause le programme et les préparations :

- la BCE conservant l’épreuve du résumé et aucun candidat ne présentant seulement les écoles d’ECRICOME, la motivation des élèves pour la préparation de cette épreuve n’en sera pas affectée,

- l’épreuve d’économie et droit, si elle ne fait pas appel directement à la technique du résumé de texte, valorise une réflexion qui permet d’évaluer les qualités d’analyse, de synthèse et d’argumentation des candidats, la formation reçue pour l’épreuve de résumé de texte ne pourra que leur servir.

Nous avons accueilli à cette rentrée 158 élèves issus des classes préparatoires technologiques. Nous espérons qu’à la rentrée 2014 ce chiffre sera encore en progression et nous ne manquerons pas d’analyser avec vous les résultats obtenus.

Si vous êtes professeur(e) en management et gestion, vous recevrez dans les prochains jours un sujet « zéro » ainsi que son corrigé afin de préparer vos étudiants à cette épreuve.

Nous vous remercions pour l’attention que vous porterez à cette information et nous vous assurons de notre volonté de valoriser cette filière de préparation au concours des Grandes Ecoles de management.

Jacques CHANIOL Délégué Général

P.J. : Présentation de l’esprit de la nouvelle épreuve de management et gestion

Épreuve de management et gestion 2014

Esprit général

Cette épreuve a pour but de :

- Apprécier la maîtrise par le candidat des connaissances relevant du programme de management et gestion de l’entreprise (session 2014) puis, à partir de la session 2015, du programme de management et sciences de gestion.

- Évaluer les capacités de réflexion, d’analyse et d’argumentation du candidat autour de problématiques dans le champ du management et des sciences de gestion

Sujet

Il comporte deux parties.

Une première partie présente une problématique de gestion. À partir du contexte organisationnel d’une entreprise et de questions qui lui sont posées, le candidat est conduit à analyser certains aspects stratégiques et opérationnels de la problématique concernée et à apporter des réponses nécessairement argumentées.

Une deuxième partie est constituée d’un ensemble de propositions que le candidat est invité à commenter en justifiant systématiquement (et en mobilisant, le cas échéant, des outils de gestion) sa réponse.

Ces propositions peuvent être liées au cas présenté en première partie et/ou porter plus largement sur le programme concerné par l’épreuve.

Durée : 2 heures

Notation

La répartition du barème entre les deux parties se fait sur une base d’environ 70% des points pour la première partie et 30% des points pour la deuxième.

Ce sont autant la justesse des réponses que la pertinence et la qualité de leur justification qui seront évaluées.


Courrier de l’APHEC

Paris, le 25 septembre 2013

Bureau de l’APHEC


Lycée Louis-le-Grand


123, rue Saint-Jacques


75005 PARIS

À Monsieur Christian WIEST

Président d’ECRICOME

Monsieur le Président,

L’APHEC vient d’apprendre avec regret, au travers d’un courrier adressé par M. Jacques CHANIOL à l’ADEPPT, la décision de la banque ECRICOME de modifier, pour la voie technologique, les épreuves écrites de son concours après classes préparatoires pour proposer, en lieu et place de l’actuelle épreuve de résumé de texte, une épreuve de management.

Si l’apparition d’une telle épreuve nous semble de nature à combler une attente légitime des élèves et des enseignants, le management n’ayant été jusqu’ici évalué qu’au sein du concours de la B.C.E., nous ne pouvons que déplorer les choix dont s’accompagne cette décision, à savoir la disparition du résumé de texte.

Cette décision signe d’abord l’abandon d’une épreuve qui était jusqu’ici commune aux trois voies – S, E et T – au profit d’une épreuve spécifiquement destinée aux seuls candidats de la filière technologique, ce qui a pour effet de singulariser nettement la filière technologique et donc de rendre fragile, sinon caduc, le principe sur lequel sont pourtant fondés les concours d’entrée aux Écoles de Management, celui de l’interclassement des candidats issus de ces trois voies.

Nous pensons par ailleurs que cette modification du concours affectera de façon négative le travail accompli en classe préparatoire, la préparation au résumé perdant ainsi nécessairement en légitimité aux yeux des étudiants. Beaucoup d’entre eux, pourtant, trouvaient là un moyen de travailler assidûment pour mieux surmonter les difficultés rencontrées dans la maîtrise de la langue française et d’acquérir ainsi une meilleure maîtrise de compétences transversales (compréhension et expression écrites, structuration de la pensée) indispensables à leur réussite, tant aux concours que durant leurs vies professionnelles. Par l’abandon de cette épreuve, ECRICOME témoigne ici d’un manque d’ambition pour la filière technologique, peu propice à revaloriser l’image qui est, hélas, trop souvent la sienne alors qu’elle constitue un formidable ascenseur social pour beaucoup d’étudiants.
Pour ces raisons, nous vous demandons de bien vouloir revenir sur cette décision et d’envisager, le cas échéant, sur la base d’une concertation plus large regroupant l’ensemble des associations de professeurs concernés, une redéfinition plus harmonieuse du concours.

Vous remerciant par avance de l’attention que vous voudrez bien porter à notre requête, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de nos sentiments les meilleurs.

Pour le Bureau de l’APHEC
Philippe HEUDRON, Président de l’APHEC

Sophie TARDIF, Vice-Présidente de l’APHEC pour la voie technologique

Benjamin VANHOUCK, Membre du Bureau responsable des Lettres


Création de site internet & référencement internet & référencement naturel : www.impaakt.fr